Comme un lion mis en cage
De n’avoir su rugir
Résigné au présage,
Qu’il s’y laisserait mourir
Attendant là, bien sage,
Qu’on veuille bien lui rouvrir.
Quand du fond des âges,
Sa nature vint surgir
Elle portait un message,
Une promesse d’avenir.
Il y a bien des passages,
Par lesquels ressortir…

-Alors, dit le mage,
Qu’attends-tu pour t’enfuir ?
-Que devient le couchage,
Qui a su m’accueillir ?
Et ces personnages
à regarder grandir ?
-Quoi, dit le mage,
Tu sais maintenant rugir !
-Mais ne suis pas volage,
Et ne veux rien fuir !
Je veux prendre large,
Mais je veux revenir…
-Soumis au dressage,
Et tu voudrais tenir ?
Tu verras à l’usage,
Il ne faut rien prédire.

Et le lion dit au mage,
Qu’il devait réfléchir…

-à quoi bon, dit le mage,
Il est temps de partir.
Regarde le paysage
Qu’il te reste à bâtir
Et qu’importe, dit le mage,
S’il te fallait mentir.

– Mais je n’ai qu’un visage
Et ne veut pas trahir,
Quand ce serait naufrage
Que de ne pas choisir !

Alors le lion dit au mage
Qu’il lui fallait dormir

Là , il vu en image
Qu’ils pouvaient réussir.
S’il faudra qu’ils nagent
Avant que de courir,
Leur amour sauvage
Saura les réunir !

Ouverte est la cage
Et l’histoire à venir…

Commentaires

Laisser un commentaire