L été indien me fait pleurer,
Jacques quand je l ais quitté m a fait pleurer
Mais ce qui m a fait le plus pleuré, c est de ne plus resentir l odeur de ton corps 
Tout contre mon nez tarin
C est de ne plus ressentir le cercle de tes bras
Tout contre mon contre-bas, qui bat…..
Bats mon tambour, mon papillon du bas,
Mon papillon du ventre.
Lololilas

Commentaires

  1. PAUL MAYET says:

    Beau message d’amour qui mériterait d’être travaillé pour en faire un chant de peine, de joie ou d’espoir de lendemains merveilleux …

Laisser un commentaire